Liu Sheng

Index de l'article

Un dialogue 

LIU : Quelle est de nos jours la motivation originelle de la création artistique ?

WU : Dans ce monde immense, y a-t-il encore de la place pour mettre une toile vide ?

LIU : Y a-t-il la possibilité d’établir un « regard figuratif » dans le contexte chinois ?

WU : Comprenons-nous vraiment ce qu’est la ‘vision’ et ce qu’est le ‘regard’ ?

LIU : Le spectateur, l’artiste et l’œuvre constituent la première logique de production artistique ; le spectateur, l’œuvre, l’auteur et la critique constituent la deuxième logique de production artistique ; le spectateur, l’œuvre, l’auteur et le marché constituent la troisième logique de production artistique. Quel sera la quatrième logique de production artistique dans l’avenir ?

WU : L’art devient un travail productif. Est-ce une aliénation de la nature du genre humain, ou est-ce sa destination inévitable ? Autrement dit, quand on parle du monde de l’art (The Artworld) de George Dickie, considérons-nous réellement comme véridiques toutes les logiques du monde de l’art ?

LIU : L’activité artistique est-elle les fragments de l’œuvre, ou est-ce dans l’autre sens ?

WU : Réveillé d’un grand rêve, n’est-on pas toujours dans le rêve d’un autre rêveur ?

LIU : L’artiste est-il le dictateur de la vision, ou le mineur de la vision, ou bien la liberté même d’un homme libre ?

WU : Un individu n’est qu’un infime passager de ce monde. On remercie le Créateur pour nous donner à percevoir la lumière, à modifier si peu que ce soit des caractéristiques visuelles comme une fourmis et nous tolère de partager ce minuscule exploit et plaisir avec les autres. Que le Créateur soit béni ! Nous n’osons pas vous demander plus, nous vous prions seulement de nous préserver cette précieuse liberté, sans jamais la reprendre. Amen !

(Traduction Yang Youyang, stagiaire ; révision Tjeri Liu)

S'abonner aux newsletters

FRANCIS BARLIER

Galerie Francis Barlier © 2019 | Mentions

#galeriebarlier facebook   instagram   pinterest   twitter   weibo   wechat